Le Domaine de Trévallon

Catégories : Nos producteurs
Le Domaine de Trévallon

Situé sur le versant nord des Alpilles, entre Avignon et Arles, à proximité de St Rémy de Provence, le domaine de Trévallon a été acquis en 1955 par René Dürrbach, père du propriétaire. En 1973, à 23 ans, son fils, Eloi Dürrbach, alors étudiant en architecture à Paris, décide de s'installer dans un des mas, celui de Trévallon, et de créer un vignoble en dynamitant une partie des collines entourant le domaine. Les premières vignes sont plantées durant l'hiver 1973, dans un site tout à fait extraordinaire, mélange de garrigues et de rochers calcaires.
           

Le vignoble est constitué de petites parcelles situées dans un rayon de deux kilomètres autour de la cave. Les vignes sont cultivées de façon naturelle et traditionnelle sans insecticide, ni engrais, ni herbicides chimiques.                                                                                                                                                            La vinification se veut la plus simple possible :  à Trévallon, le raisin n’est pas égrappé, il n’y a pas de rajout de levure, très peu de contrôle de température, très peu de soutirage, et les vins sont clarifiés au blanc d’œuf et ne sont pas filtrés. La vinification des rouges se fait sans sulfite.

 Pour la production de vins rouges, Eloï Durbach a fait le choix d'une répartition à parts égales entre cabernet-sauvignon et syrah. Une décision qui lui vaudra un refus de l'INAO d'homologuer son vin en AOC Baux de Provence lors de la création de l'appellation, en 1993. En cause, le cabernet sauvignon, trop fortement représenté dans l'assemblage. C'est pourtant lui qui confère au vin un caractère particulier : sur le terroir des Alpilles, il apporte des notes épicées, avec des arômes de cannelle et de poivre. La syrah confère au vin son moelleux et un caractère soyeux, envoûtant. Les vins du domaine sont en IGP « Alpilles »

Le domaine s'étend sur 30 parcelles totalisant 17 hectares de cabernet sauvignon (50%) et syrah (50%) pour les rouges, et 2 hectares de roussanne (33%), marsanne (33%) et grenache (11%) et clairette (9%) et chardonnay pour les blancs. Orienté au nord, le sol est essentiellement composé de calcaire, mais le climat plus rhodanien que méditerranéen rend la syrah incomparable, avec un caractère minéral affirmé, comme le cabernet sauvignon. Les vins rouges sont élevés 2 ans en foudres et barriques (avec peu de soutirages).
Tout est conduit depuis l'origine en agriculture biologique, avec le renfort des enfants Antoine (à la vigne) et Ostiane (à la commercialisation). 

Leur rouge se déguste bien la première année (carafé) après la mise en bouteille. Il faudra ensuite attendre au minimum une dizaine d’années pour l’apprécier à nouveau. Pour le blanc il se déguste également bien la première année après la mise en bouteille. Il faudra ensuite attendre entre 7 et 10 ans suivant le millésime afin de pouvoir apprécier sa complexité.

Nombre de bouteilles par an

58 000

Surface plantée

17.00 hectares (Rouge : 15.00, Blanc : 2.00)

Mode de vendange

Manuelle

Âge moyen des vignes

35

Achat de raisin 

Non

Cépages rouges

Cabernet-Sauvignon (50%), Syrah (50%)

Cépages blancs

Clairette (9%), Grenache blanc (11%), Marsanne (39%), Chardonnay (8%), Roussanne (33%)

 

            Les nouvelles étiquettes de Trévallon sont sorties pour le millésime 96. Elles sont l’œuvre de René Dürrbach, le père d’Eloi, disparu en 1999 à l’âge de 89 ans. Peintre et sculpteur, il fût l’ami de nombreux peintres dont Albert Gleizes pionnier du cubisme, Fernand Léger, Robert Delaunay et Pablo Picasso.
Eloi Dürrbach, lui a confié 50 affiches et il s’est mis à dessiner dessus, selon son inspiration avec des crayons de couleurs. Chaque année, une étiquette est choisie dont le dessin correspond aux caractéristiques du millésime.

Partager ce contenu